FCL Web
Menu

Benjamin Lecomte : « Lorient a gardé son identité »

23 Jan. | Equipe pro

l1-20170930164006-7170

Le match

Montpellier-HSC-859 Montpellier 4 - 3 FC Lorient FC Lorient

Arrivé à Montpellier l’été dernier, Benjamin Lecomte réalise une excellente saison dans les cages du MHSC. A l’image de son équipe. Il nous a accordé un entretien avant la rencontre de demain. Forcément particulière pour lui.

Depuis ton arrivée à Montpellier, tout se passe pour le mieux…
Oui, c’est vrai que jusqu’à présent tout se passe bien. Sportivement, la famille, tout va bien. Je me suis bien adapté dans ce nouveau club. Je prends énormément de plaisir à jouer ici. C’est un jeu qui me ressemble, les résultats et les performances suivent. Tout cela fait que je me sens très bien.

T’attendais-tu à t’adapter aussi rapidement ?
C’est vrai que c’est particulier. Au-delà de changer de club, je changeais également de région, d’environnement. Je savais que je perdais tous mes amis rencontrés à Lorient. Je repartais à zéro. Je savais que j’en avais besoin pour poursuivre ma progression et aujourd’hui j’ai les réponses à mes questions. Je pense que c’était le bon moment.

Comment expliques-tu ces six premiers mois de qualité de ta part et de la part du club ?
Je pense que c’est la cohésion de tout un groupe. Le système convient parfaitement aux joueurs que l’on a. Certes, on a mis du temps à le mettre en place. Au début de saison, nous n’évoluions pas dans ce système et on n’enchaînait pas les bons résultats. Aujourd’hui, tout le monde s’y retrouve et a compris que si nous faisons les efforts les uns pour les autres, on serait capable de faire de belles choses. On est solide et on peut embêter n’importe quelle équipe de Ligue 1. Même si on doit progresser sur certains domaines pour rester en haut du tableau.

Quels sont les objectifs de Montpellier pour la suite de la saison ? Vous êtes toujours en course dans les coupes et bien placés en championnat…
Le but est de rester sur les trois tableaux. On commence dès demain avec la réception de Lorient, ensuite un gros match samedi contre Paris puis une demi-finale de Coupe de la Ligue la semaine prochaine contre Monaco…Le but est de rester en haut en Ligue 1 et d’aller le plus loin possible en coupes. En Coupe de la Ligue, il ne nous reste plus qu’une marche pour aller en finale. En Coupe de France, il faudra passer Lorient demain. C’est peut-être anecdotique pour certains, mais Lorient me suit, et c’est sympa.

D’être en course sur tous les tableaux permet aussi de garder le groupe sous pression…
Bien sûr. Cela donne du temps de jeu à ceux qui en ont moins en championnat. On n’a pas un effectif quantitatif mais de qualité. On a tous compris qu’à un moment où à un autre, on aurait l’opportunité de jouer. Quand le coach fait ses choix, tout le monde répond présent. C’est comme ça que l’on pourra poursuivre nos différentes aventures.

« C’était écrit que j’allais retrouver le FC Lorient »

En championnat, tu possèdes une statistique impressionnante : 10 matches sur 22 sans prendre le moindre but…Comment analyses-tu cela ?
On ne va pas se mentir, c’est quelque chose que je n’ai jamais vécu. Moi, comme mes collègues, on prend énormément de plaisir à réaliser ce genre de performances. Si on veut rester en haut, il faudra que ça dure jusqu’à la 38ème journée. Quand on ne prend pas de but, on se donne plus de chance de gagner une rencontre ou du moins, prendre des points. La base, c’est ça ! On est capables de bien finir les actions aussi même si on pêche un peu dans ce domaine. On a encore une marge de progression.

On peut donc prendre du plaisir à défendre…
Oui, bien sûr. Lorsque l’on est gardien ou défenseur, la priorité est de ne pas prendre de but. Nos attaquants et nos milieux de terrain ont aussi cet objectif en tête. Durant le match, on se procurera des occasions car on aura bien défendu. On n’oublie pas les deux secteurs de jeu. C’est une de nos forces.

Que t’es-tu dit quand tu as vu le tirage face à Lorient ?
Que finalement, j’avais un destin avec le FC Lorient. C’était écrit que j’allais revoir mes anciens coéquipiers. C’est sympa même si c’est compliqué car il y a le côté affectif et le côté sportif. Aujourd’hui, je suis Montpelliérain à 100% et j’espère que l’on fera tout pour gagner. J’irai voir mes anciens coéquipiers en fin de rencontre.

Comment juges-tu le FC Lorient de cette année ?
Bizarrement, je trouve que Lorient est idéalement placé pour la montée malgré les deux dernières rencontres. La Ligue 2 est un championnat tellement particulier qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. Les équipes qui sont en tête du classement s’écroulent régulièrement et ce sont les équipes en chasse qui arrivent à monter. Paradoxalement, le FCL est peut-être une équipe qui joue « trop » bien au ballon pour la Ligue 2. C’est plaisant à voir même si c’est un football direct. De trop jouer les empêche peut-être de gagner certaines rencontres. Lorient garde son état d’esprit dans le jeu, a gardé son identité. Je pense qu’ils sont capables de monter notamment grâce à un recrutement intelligent. En tout cas, c’est ce que je leur souhaite.

Que pouvons-nous te souhaiter pour 2018 ?
Que tout cela continue, que je garde la santé, que mes performances soit régulières, que le club reste dans le haut du classement. Ce serait une belle récompense du travail effectué. Et pourquoi pas une finale de coupe. Amener nos supporters à Paris serait magnifique. On rendrait ainsi hommage à « Loulou » à qui cela ferait forcément plaisir.