FCL Web
Menu

Bryan Pelé : « Troyes, un club ambitieux »

22 Nov. | Equipe pro

Pelé

Le match

logo-estac-chrome Troyes 2 - 0 FC Lorient FC Lorient

Formé au FC Lorient avec qui il évoluera à 23 reprises en Ligue 1, Bryan Pelé porte aujourd’hui les couleurs de l’ESTAC Troyes. Avant la réception de son club formateur, le natif de Ploërmel revient sur le début de saison des Troyens et sur ses années lorientaises.

Bryan, comment se passe la vie troyenne depuis plus d’un an maintenant ?
La vie troyenne se passe bien. Depuis que je suis arrivé, j’ai eu beaucoup de temps de jeu. Tout se passe plutôt bien d’autant plus que j’ai été épargné par les blessures. Le club est familial et il me fait penser au FC Lorient. Côté vie et environnement, c’est une petite ville sympa et agréable. Il n’y a pas énormément de choses à faire mais c’est une région chaleureuse.

Quel bilan tires-tu de ce début de saison ?
Pour moi, il y a deux bilans : d’abord celui des six premiers matches (une seule victoire) puis celui des huit derniers. On reste sur six victoires lors des huit derniers matches. Aujourd’hui, ça marche plutôt bien malgré notre défaite face au Gazélec Ajaccio lors de la dernière journée. On a connu un début de saison difficile en perdant cinq rencontres consécutives fin août, début septembre. Nous avons perdu beaucoup de points en route. Aujourd’hui, nous sommes sur une bonne série qui nous permet de revenir dans le milieu de tableau. Il faut enchaîner de nouvelles belles performances pour rattraper le wagon de tête.

Penses-tu que ce début de saison est dû à la transition entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ?
Oui et non. Il y a eu beaucoup de nouveaux joueurs, des retours de prêt, de jeunes joueurs, un nouveau staff…C’est vrai que nous avons connu une période de transition délicate en début de championnat, notamment dans les automatismes, mais nous avons su redresser la barre au fil des matches.

Quel est l’objectif de l’ESTAC cette année ?
Nous avons un club ambitieux. L’objectif est de monter forcément ou d’accrocher les play-offs dans un premier temps. Pour cela, il faut créer des dynamiques de victoires.

Tu as joué neuf matches et délivré trois passes décisives cette saison. Es-tu satisfait de ce début d’exercice ?
J’ai été blessé en début de saison et j’ai loupé les quatre premiers matches de championnat. Sans parler de statistiques, je suis satisfait de cette entame de saison notamment sur le plan défensif et de la rigueur. Je sens que j’ai passé un cap grâce à la saison dernière particulièrement. L’objectif est de progresser tous les ans. J’ai beaucoup de temps de jeu, je finis les matches, c’est un plus pour moi.

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce match face aux Merlus ?
On veut gagner forcément ! Si on veut recoller au wagon des sept, huit premiers, il faut l’emporter dès demain. Il reste cinq matches avant la trêve donc on va tout faire pour enchaîner avant les fêtes.

Que penses-tu de l’équipe lorientaise cette saison ?
Je suis régulièrement le FC Lorient. C’est un mélange d’expérience et de jeunesse, à l’image de Claude-Maurice et de Ponceau. Lorient n’a connu qu’à deux reprises la défaite alors que nous, nous avons déjà perdu sept fois. Maintenant, c’est à nous d’avoir un peu plus d’expérience sur certaines rencontres. Quand on ne sait pas gagner, il faut se contenter d’un match nul et ainsi prendre au moins un point. Lorient a cette maturité et un bon groupe pour accrocher une place pour la montée.

Tu as joué 23 matches de Ligue 1 avec les Merlus. Quels souvenirs ou quelle anecdote conserves-tu de tes années lorientaises ?
Je dirais mon premier match à domicile contre Marseille (samedi 28 septembre 2013). C’est le souvenir que j’ai régulièrement en tête. Ce match m’a marqué car quand je suis sorti à cinq minutes de la fin, le stade m’a applaudit et a chanté mon nom, malgré la défaite. C’est un très beau souvenir !

Ton pronostic pour vendredi soir ?
Victoire 2-1 de l’ESTAC !

Crédit photos : ESTAC Troyes