FCL Web
Menu

Christophe Pelissier : « C’est un match à gagner »

26 Jan. | Equipe pro

04-DSC_0194

Le match

FC Lorient FC Lorient 3 - 2 dijon Dijon

Christophe Pelissier, l’entraîneur du FC Lorient, s’est exprimé cet après-midi devant les médias, en visio-conférence, avant la réception de Dijon demain à 21h00.

Christophe, avez-vous déjà préparé une rencontre dans de telles conditions ?
Non. Mercredi ou jeudi nous avions huit joueurs professionnels sur le terrain. Certains joueurs du centre sont montés avec nous. C’est quelque chose de positif aussi pour eux puisqu’on a pu les voir à l’œuvre pendant dix jours. Cette préparation d’un match important pour nous est compliquée. Tout le monde vit une situation difficile. Il faut s’adapter et faire avec. Ce ne sera pas une excuse. Demain, nous avons un match important à gagner.

Malgré les absences, votre équipe pourrait être performante demain…
Oui. Après, il y a la réaction de chacun par rapport à cette maladie. Certains joueurs ont repris hier et d’autres aujourd’hui. L’inconnue est très importante. Nous allons jouer un match de Ligue 1 avec toute l’intensité que cela nécessite. On va ensuite enchaîner avec neuf matches en un mois. Je pensais qu’on aurait pu permettre à ces joueurs de se préparer une semaine de plus avant d’entamer ce mois. Pour moi, on met la santé et la sécurité des joueurs en danger. Dans quel état seront-ils demain ? J’espère que sur le plan athlétique, ils seront au mieux. Je sais que sur le plan mental, ils seront là.

18 jours sans match est une donnée importante. Comment vous êtes-vous organisé ? Avez-vous le sentiment d’avoir bien travaillé malgré tout ?
Oui. Ceux qui étaient présents, notamment les jeunes, ont donné le maximum pour être performants. On a adapté, on a fait des petits groupes, des reprises. Nous étions beaucoup en lien avec le médecin du club pour nous donner la tendance pour chaque joueur. On vivait presque d’heure en heure, de jour en jour pour savoir comment nous pouvions travailler avec ces joueurs. Les prévisions étaient au jour le jour.

Pour ceux qui ont repris, comment les avez-vous jaugés ?
Certains avaient des symptômes, d’autres pas. Chacun est différent devant la maladie. Il y a un aspect mental qui joue énormément. Je ne peux pas vous dire aujourd’hui comment ils seront sur un match de haut niveau vu l’intensité que cela demande. Ils ont fait les efforts aux entraînements. En tout cas, mentalement ils sont prêts. C’est une chose importante.

Dijon est un adversaire à battre, il n’y a pas le choix. C’est la gagne sinon rien…
C’est un match capital pour notre avenir, il ne faut pas se voiler la face. Il faudra que l’on prenne nos responsabilités. C’est un match à gagner. On sait que dans ce championnat, il faut réussir à faire des séries. On est quatre-cinq équipes à jouer le maintien. Ces matches sont capitaux. Les confrontations directes vont être très importantes. C’est la première, à nous de bien la négocier.