FCL Web
Menu

Christophe Pelissier : « Un match piège par excellence »

5 Mar. | Equipe pro

0H5A4535_3000x2002

Le match

1200px-Logo_Puy_Foot_43_Auvergne_2017.svg Le Puy Foot Auvergne 1 - 0 FC Lorient FC Lorient

Christophe Pelissier, l’entraîneur du FC Lorient, s’est exprimé cet après-midi devant les médias avant le 16ème de finale de Coupe de France face au Puy Foot Auvergne demain à 16h30.

Arrivez-vous à vous projeter sur cette coupe de France alors que l’objectif principal reste le maintien ?
L’objectif numéro un et prioritaire est de se maintenir en Ligue 1. C’est un fait. Sur les deux derniers matches, on a fait ce qu’il fallait faire. Comme je l’avais dit sur le match du Paris FC, il faut entretenir la dynamique par rapport aux ambitions de jeu et aux victoires. Il y a des joueurs qui ont peu de temps de jeu qui vont être amenés à jouer, des jeunes qui découvrent le groupe professionnel. Il faut que la dynamique de groupe se mette aussi en place sur ce type de match. On sait parfaitement que c’est un match piège par excellence. Ce sera un match très difficile, il ne faut pas se faire d’illusion. Demain, c’est le groupe du FC Lorient qui joue ce match de coupe de France.

Est-ce important de donner du temps de jeu aux joueurs qui en ont peu ?
Oui, car il reste dix matches de championnat. On ne sait pas de quoi sera fait l’avenir. On peut avoir des joueurs blessés ou suspendus. Il faut que tout le monde soit prêt sur ces dix matches. Cette coupe peut permettre à des joueurs de maintenir le rythme.

« Ce sera un match très dur à gagner. »

En cas de qualification, cette coupe peut-elle devenir de plus en plus importante ?
L’objectif n’est pas de dire que l’on sera focalisé sur la coupe ou le championnat. C’est une réponse de Normand : il y a un match qui se présente à nous, le défi est de le gagner. On est des compétiteurs. De choix sont faits par rapport à des compositions d’équipe. Une fois ce choix fait, il faut gagner le match. Ceux qui sont amenés à le jouer doivent avoir la même exigence dans la préparation de la rencontre. Il n’y a rien de pire que de se dire qu’on en fera moins dans la préparation parce que ça va se suffire. Non.

Comment voyez-vous cette rencontre face au Puy ?
Ce n’est pas une question de Ligue 1 ou de National 2. On sait très bien que ces équipes s’entraînent tous les jours. Dans cette formation, certains joueurs ont connu le monde professionnel avec un entraîneur compétent à sa tête. Sur un match, où est la différence ? Sur le papier. C’est sur le terrain qu’il faut prouver qu’elle y est. Je ne vais pas refaire toute l’histoire de la coupe. Ce sera un match très dur à gagner.

Qu’allez-vous dire aux jeunes joueurs ?
De profiter de cet instant-là. Jouer avec les professionnels est très intéressant pour eux et de mettre rapidement l’exigence dans la concentration et la rigueur que demande le football professionnel. Il faut vite se mettre à la page. Ils doivent envoyer des signaux en se disant que si la porte s’entrouvre, nous sommes là.