FCL Web
Menu

Christophe Pelissier : « Il y a beaucoup de sourires »

27 Juin. | Equipe pro

13-A9100317

Christophe Pelissier, l’entraîneur du FC Lorient, est revenu sur la reprise de son effectif à l’Espace FCL et tire un premier bilan de ce retour sur les terrains.

Christophe, êtes-vous heureux de retrouver le staff, les joueurs et le centre d’entraînement ?
Oui, bien évidemment. Après cette période, nous sommes tous ravis de nous retrouver. Il y a beaucoup de sourires. C’est très agréable de retrouver son lieu de travail et d’entraînement.

Y avait-il une certaine impatience ?
Oui, parce que cela faisait presque trois mois que nous n’étions pas revenus à Kerlir. On sait aussi que l’on a une saison de Ligue 1 à préparer. On a envie de mordre et de croquer dans cette préparation.

Vous aviez aussi forcément envie de vous revoir…
Je dis souvent que le foot permet d’avoir des sensations au niveau des relations humaines et cet aspect nous a bien évidemment manqué.

Comment vivez-vous cette préparation inédite ?
On y avait réfléchi avec tout le staff. Cela ne nous est jamais arrivé. C’est une question de durée. A partir du 13 juillet, on attaquera une préparation normale, elle est juste décalée. Actuellement, nous faisons une avant-préparation.

Quel a été votre discours lors de l’arrivée des joueurs ?
J’ai souhaité les féliciter une nouvelle fois mais de vive voix. Nous l’avions déjà fait par téléphone ou par visio mais je ne les avais pas encore eus en face de moi. Au-delà du résultat, qui est toujours la conséquence de quelque chose, je voulais aussi mettre en avant la qualité du travail, de l’état d’esprit, de l’ambition dans le jeu qu’il y a eu tout au long de la saison. Je me projette aussi déjà sur la saison future. Ce sont des ingrédients qui nous ont permis de réaliser une bonne saison. Même si on change de division et que l’adversité sera plus forte, il faudra monter notre niveau d’exigence sans perdre les valeurs qui ont fait notre force.

Dans quel état d’esprit avez-vous retrouvé les joueurs ?
Par rapport aux tests effectués et aux séances faites cette semaine, on sent beaucoup de fraîcheur et d’envie. Les joueurs sont prêts et personne ne s’est laissé aller durant cette période de confinement. Ils ont été très professionnels.

Sur quels aspects avez-vous travaillé cette semaine ?
L’idée était surtout de réhabituer les corps aux efforts liés au football : des travaux de petits appuis, la place du corps dans l’espace, des gestes spécifiques…C’est très important.

Ces gestes peuvent-ils se perdre sans une pratique régulière ?
Oui, on parle souvent de répétitions de gammes. Il faut tous les jours travailler sa perception de l’espace, celle de son partenaire, de son adversaire, la technique fine avec le ballon. Si ce n’est pas répété, il y a forcément une régression.

Quel sera le programme de la semaine prochaine ?
Il sera similaire en termes de planning et de nombre de séances. On va monter un peu en intensité dans ce que l’on va faire en étant raisonnable. On se prépare à la seconde préparation qui aura lieu à partir du 13 juillet et ce, sur six semaines. On n’est pas pressé mais on a comme objectif de remettre les têtes et les corps à l’équilibre et de ne surtout pas blesser les joueurs en allant trop vite. Il faut freiner l’impatience des garçons. On doit veiller à cela.

D’où la coupure d’une semaine le week-end prochain…
Oui, c’était une volonté de notre part pour couper sur le plan psychologique. La saison va être longue, les matches vont être rapprochés. Je pense que c’est quelque chose qui peut faire du bien. Ils pourront s’aérer l’esprit sans couper totalement.

Quel bilan tirez-vous de ces premiers pas sur les terrains ?
Le bilan est positif, les joueurs respectent très bien les règles sanitaires qu’on leur a données. Le staff médical fait un très bon travail et les joueurs sont réceptifs.