FCL Web
Menu

Christophe Pelissier : « Ne parler que de jeu »

30 Avr. | Equipe pro

16-A9107825

Le match

FC Lorient FC Lorient 2 - 0 Logo_Angers_SCO_-_2021.svg Angers

Christophe Pelissier, l’entraîneur du FC Lorient, s’est exprimé ce midi devant les médias avant la réception d’Angers dimanche à 15h00.

Est-ce une belle occasion de faire un pas vers le maintien dimanche ?
On a toujours cet objectif de franchir cette barre des 40 points, mais aussi de continuer à être performant et de ne pas regarder plus loin que le match contre Angers ce dimanche. On doit se servir de notre dynamique du bon match contre Bordeaux pour continuer à être performant. A ce moment de la saison, il ne faut pas être pollué par les résultats des autres. A nous de garder cette dynamique.

A quoi attribuez-vous vos bonnes performances à domicile ?
Je n’ai pas d’explications. On ne peut pas donner l’explication du public, car malheureusement ils ne sont pas avec nous cette année. On essaye toujours d’être cohérent sur notre plan de jeu, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Ça prouve qu’on est efficace à la maison, il faut qu’on continue. C’est peut-être psychologique, la confiance des joueurs à domicile, le facteur réussite aussi…

Quel sera le mot d’ordre avant dimanche ?
On va s’appuyer sur la même dynamique. Quand on voit la performance contre Bordeaux, on n’a pas vraiment intérêt à bouger les lignes.

Que pensez-vous de l’équipe d’Angers actuellement ?
J’ai vu leur match contre Monaco dimanche dernier. Ils ont très bien tenu et même mis en difficulté les Monégasques. C’est une équipe qui est très mature en Ligue 1, très dure à bouger avec très peu d’espaces. Ils ont aussi de très grosses qualités sur les coups de pied arrêtés, des attaquants très puissants… Une équipe dotée d’une grande maturité. On l’avait vu quand on les avait affrontés en match de préparation, au match aller aussi. On va voir si on a progressé sur ce point-là.

Le fait qu’ils soient déjà maintenus, cela change quelque chose ?
Les équipes libérées n’ont pas de pression, et c’est pour eux une dynamique positive. Ce sera à nous de faire en sorte qu’ils ne prennent pas de plaisir lors de ce match.

La pression est-elle de plus en plus forte ?
Si elle est forte, je trouve qu’on la gère bien. Contre Bordeaux, on s’est lâché direct et c’est tout à l’honneur des garçons. Il ne faut parler que de jeu. Car c’est ce qui nous permet, depuis le début de saison, d’être performant. Il faut garder cette philosophie.