FCL Web
Menu

Fabien Lemoine : « Mettre un grain de folie »

8 Nov. | Equipe pro

13-DSC_4085

Le match

FC Lorient FC Lorient 4 - 1 Chamois Niortais Niort

L’équipe reste sur quatre matches sans victoire. Comment expliques-tu cette mauvaise passe ?
Chaque match a son histoire. En ce moment, on est dans le dur et moins efficaces dans les deux surfaces. C’est ce qui faisait notre force en début de saison puisqu’on faisait la différence à des moments clés. Les deux dernières défaites contre Troyes et Lens font mal car on perd dans les dernières minutes. Face à Lens, en deuxième période, on maîtrise leurs joueurs offensifs mais on le paye cash à chaque fois. Les saisons ne sont jamais linéaires en termes de résultats. Il ne faut rien lâcher et faire encore plus car si aujourd’hui on n’a pas les résultats souhaités, peut-être qu’inconsciemment on en fait tous un peu moins parce. On se dit que ça viendra tout seul mais ça ne vient pas. Il faut redoubler d’efforts pour inverser la tendance, la réussite. Quand on en fait plus, normalement, la réussite est avec nous.

Ces deux défaites ne se jouent pas à grand-chose non plus…
C’est vrai. Les matches face à Ajaccio et au Havre sont différents car on fait de très bonnes premières périodes. On est quand même puni sur des moments qu’on gérait mieux en début de saison. A chaque fin de match, on est sur le fil, comme face à Troyes, où on veut aller chercher la victoire mais on se fait contrer. Face à Lens, on se fait prendre sur coup de pied arrêté. Il y a des choses intéressantes mais aujourd’hui on peut faire mieux et on doit faire mieux. C’est en voulant faire plus d’efforts qu’on arrivera à ramener des choses.

Penses-tu qu’il y a de la frustration, de l’agacement durant ces rencontres ?
Quand on n’arrive pas à ouvrir le score, on est jamais à la merci de se faire piéger. Encore plus à domicile car on a envie d’aller chercher les trois points. Parfois, on oublie peut-être l’équilibre de l’équipe et on prend des contres comme face à Troyes. Il y a quelques mois, cette frappe contrée partait dans l’autre sens. Cette fois-ci, elle prend Paul à contre-pied. La réussite nous fuit peut-être un peu mais si on veut la récupérer, il faut redoubler d’efforts collectifs. A un moment donné, on sera de nouveau récompensé.

On sent que le groupe peut vite rebasculer dans une phase positive…
Je ne trouve pas que l’on soit amorphes, baladés, que les équipes nous soient supérieures quand on perd. C’est du 50-50 à chaque fois. Mais on a vu que l’on était en difficulté face à des équipes du haut de tableau ou du moins face à des équipes favorites pour la montée. C’est aussi là-dessus que l’on doit progresser et passer ce cap. Face à tous les gros morceaux, on a du mal à passer le cap. Il faut vraiment se préparer de la meilleure des manières pour faire de bons matches et l’emporter face à ce style d’équipes.

Sens-tu que ce groupe a encore une marge de progression ?
C’est vraiment mentalement où on doit garder cette confiance, continuer à aller de l’avant et ne pas jouer petits bras. Il y a un gros tiers du championnat de fait et il nous reste encore beaucoup de matches pour nous rattraper. La période novembre-décembre n’est jamais simple mais on doit repartir dès vendredi sur les bons rails pour enclencher une série.

La réception de Niort ne sera pas évidente, une nouvelle fois…
On s’aperçoit qu’il n’y a aucun match de facile. Sur chaque rencontre, il ne faut pas lâcher un centimètre carré de terrain parce qu’on n’est jamais à l’abri. Ce sera un match compliqué mais comme tous les autres. Il faudra prendre le match à bras le corps d’autant plus à domicile. On se doit de mettre de la folie, c’est ce qui nous manque en ce moment je trouve.

Faut-il juste une victoire à domicile pour reprendre la marche en avant ?
Une victoire au Moustoir nous permettrait de galvaniser tout le monde. Si on veut faire une performance, il faudra attaquer ce match pied au plancher. On a besoin de ces trois points mais il ne faut pas penser qu’au résultat mais aussi à ce que l’on doit faire pour le gagner. A domicile, on doit mettre un grain de folie supplémentaire comme on l’a fait sur les premiers matches pour déstabiliser des défenses regroupées.

Comment juges-tu ton début de saison ?
Je me sens bien. On a vraiment un bon groupe, que ce soit en termes de qualités humaines et sportives. C’est très agréable de travailler avec cet effectif. Le staff est très complémentaire et avec les joueurs tout se passe très bien. On a une qualité de travail et d’ambiance au top. On sait tous que seules les victoires donneront une dimension supplémentaire à ce que l’on fait quotidiennement à l’entraînement. Les trois points d’une victoire jouent sur la confiance, l’humeur, l’ambiance. On le sait et on veut repartir de l’avant dès vendredi soir.

On parle d'eux