FCL Web
Menu

Florian Martin : « Un très beau moment de football ! »

7 Déc. | Equipe pro

26

Le match

FC Lorient FC Lorient 2 - 1 FC Sochaux Sochaux

Formé au FC Lorient, qu’il a quitté il y a maintenant plus de six ans, Florian Martin éclate au grand jour cette saison avec le FC Sochaux. Le Lorientais évoque pour nous son début de saison, celui des Lionceaux et son retour à Lorient.

Florian, prenons quelques nouvelles. Comment vas-tu ?
Ça va très bien. Je suis en train de réaliser la meilleure saison de ma carrière. Elle est, pour le moment, très positive. J’ai la chance de ne pas être blessé. C’est une année qui va comme sur des roulettes…

Comment expliques-tu cette bonne passe ?
Depuis mon départ de Lorient, c’est la première fois que je reste plus de deux ans dans un club. Les deux années qui ont suivi mon départ, il m’a fallu un temps d’adaptation. A Sochaux, je découvrais une nouvelle région et je n’avais pas l’habitude d’être aussi loin de ma ville et de la mer. Pourquoi je réussis cette année ? Je pense que je suis dans la continuité de la fin de saison dernière. Je confirme ce que j’ai pu faire l’an dernier. Je travaille pour essayer de viser plus haut avec Sochaux ou ailleurs.

Tu as 27 ans aussi. Est-ce l’âge de la maturité ?
Oui, je connais bien la Ligue 2 aussi puisque j’y évolue depuis maintenant cinq saisons. J’ai appris à jouer à ce niveau. J’aspire logiquement à aller en Ligue 1 en fin de saison. C’est ce que je vise en tout cas !

Tu es à 9 buts et 3 passes décisives en 15 matches. La réussite se provoque-t-elle ?
Oui, elle se provoque bien sûr. Dès que je peux frapper au but, je tente ma chance. J’ai la chance d’avoir un bon pied gauche. Ce serait bête de ne pas s’en servir. En début de saison, cela m’a beaucoup souri car j’ai inscrit de jolis buts. Ça fait quelques temps que je ne marque que des pénalties. J’aimerais retrouver le chemin des filets dans le jeu. Après, tous les buts comptent. En tout cas, j’espère poursuivre dans ce sens.

Quotidiennement, tu travailles cette frappe et les coups de pied arrêtés ?
Oui, je le fais tous les jours. Surtout en fin de séance. Dès que nous sommes dans des jeux, si je peux frapper, je le fais. Je me sers de ma bonne frappe de balle.

« De la bonne pression ! »

Vous êtes actuellement sur une très bonne dynamique (5 victoires lors des 7 derniers matches) malgré un début de saison très compliqué…
On a eu une grosse série de défaites au mois de septembre en prenant même de sacrées raclées (5-1 face à Châteauroux et 6-1 face à Ajaccio). On s’est fait un peu peur mais nous avons su nous rassurer sur le plan comptable par la suite. On a lié les victoires avec la manière. Aujourd’hui, c’est un tout autre Sochaux par rapport à celui d’il y a trois mois. Nous pouvons rivaliser avec des équipes du haut de tableau. On prend Lorient comme référence. C’est un favori à la montée. Nîmes a gagné au Moustoir et nous les avons battus. Valenciennes a battu Lorient et nous avons vaincu Valenciennes…Personne n’est intouchable et on joue sur cet aspect. C’est la Ligue 2 ! Tout le monde peut battre tout le monde…Donc pourquoi ne pas faire un résultat à Lorient ?

Quels objectifs vous fixez-vous avec Sochaux ?
Ça fait trois ans que je suis là. On m’a toujours dit qu’il fallait monter. Aujourd’hui, on en parle moins et on réalise sans doute la meilleure saison. Je ne vais pas parler de montée mais au moins finir entre la 5ème et la 10ème place. Après, si on peut voir plus haut, on ne s’en privera pas. La saison est longue et il faut rester prudent sur nos objectifs.

Tu vas effectuer ton premier match au Moustoir en tant que joueur professionnel…
Oui, effectivement. Depuis mon départ, je n’ai jamais affronté le FC Lorient au niveau professionnel. Avec Carquefou, j’avais affronté la réserve en CFA. Ce sera donc particulier. Toute ma famille et mes amis seront au stade. Par fierté, pour moi, mes parents, qui voulaient me voir réussir à Lorient, ils me verront revenir au Moustoir sous un autre maillot.

Y a-t-il une certaine pression avant ce match ?
Non, je ne m’en mets pas. C’est de la bonne pression. Je vais prendre ça avec énormément de plaisir. Si je me la mets, je vais déjouer. Ce sera un moment spécial. J’ai des amis au club, dans les groupes de supporters, ce sera un très beau moment de football et je vais en profiter à fond. C’est important pour moi de revenir à Lorient avec le sourire et un grand plaisir.

Comment juges-tu le FC Lorient de cette saison ?
Je suis les résultats du club. Il y a de bons joueurs et du potentiel. Je les mets comme favoris du championnat, même à l’heure actuelle après leurs deux défaites. S’ils veulent monter, ils devront mettre un peu plus d’impact. Il y a toujours une certaine identité de jeu mais la Ligue 2 ce n’est pas la Ligue 1. La Ligue 2 demande du combat et des duels. Sont-ils assez armés dans ce domaine ? Je ne sais pas. Sur le plan du jeu, il n’y a rien à dire. Danic, Courtet, Lemoine, Bouanga, ce sont de très bons joueurs de football. Mais la Ligue 2 demande un peu plus d’exigence sur le plan de la combativité…