FCL Web
Menu

Ilan Meslier, gardien malgré lui

5 Déc. | Centre de formation

Nous poursuivons notre série de présentation des joueurs du Centre du Formation avec cette semaine, Ilan Meslier, jeune gardien de bientôt 16 ans.

Comme tous les jeunes de son âge, Ilan a commencé le football pour marquer des buts. C’était à Merlevenez, petite commune du Morbihan, que sa mère décide de l’inscrire dans un club de football. « J’avais six ans et je venais de rentrer en CP. Je passais toutes les récréations et tout mon temps libre à jouer au foot. Alors un soir, ma mère m’a dit : allez viens je t’emmène jouer au foot dans un vrai club. J’étais tellement content », se souvient encore Ilan.

Au départ c’est donc en tant que joueur de champ qu’Ilan trouve son bonheur. Mais un jour, alors qu’il a un peu plus de huit ans, son équipe doit disputer un tournoi sans son gardien. Ilan est donc envoyé directement dans les cages. « Pour être franc, je n’aimais pas trop cette place sur le terrain. Mais aux entraînements qui ont suivi ce tournoi, le coach décide de me laisser dans les buts, parce qu’il trouve que j’ai été bon. J’ai pas osé dire non ». C’est comme ça qu’une nouvelle vocation est née chez lui. Et c’est d’ailleurs en tant que gardien qu’il a été repéré par le FC Lorient. « Alors que je jouais toujours avec Merlevenez, on rencontre le FCL. A la fin du match, le club me propose de venir faire quelques entraînements avec les U10. Forcément j’accepte. Et la saison qui suit j’arrive au FCL, j’avais 9 ans ». Il a donc commencé l’aventure lorientaise à l’école de foot avant d’enchaîner avec la préformation et enfin rentrer au Centre de Formation. « Depuis que je suis tout petit j’ai toujours eu envie de rentrer dans un Centre de Formation. Je savais que c’était l’une des voies pour devenir gardien professionnel, et comme c’est mon rêve, j’ai voulu mettre toutes mes chances de mon côté », sourit le jeune gardien.

« La seule chose que je crains : la blessure »

Le Centre de Formation de Lorient lui a semblé être le mieux pour lui. « Ça m’a paru évident. Ma famille n’habite pas trop loin donc je peux rentrer tous les week-end ».  Outre cette question pratique, Ilan avait aussi craqué sur la qualité des infrastructures que l’on trouve au FCL.  « J’ai eu d’autres propositions, de la part d’Evian notamment. Mais j’étais sous contrat avec Lorient et je ne regrette pas du tout mon choix ». En arrivant au Centre, Ilan a aussi retrouvé celui que l’on peut qualifié de mentor : Stéphane Le Garrec. « L’entraîneur des gardiens, a aussi pesé dans la balance pour faire mon choix. Il m’entraîne depuis pas mal de temps et c’est vraiment un bon coach. Je suis très content de poursuivre l’aventure avec lui à mes côtés ». A Lorient, Ilan n’est pas dépaysé, on peut même presque dire que c’est un enfant du pays. Alors quand on lui parle d’intégration, il a le sourire aux lèvres. « Je connais beaucoup de joueurs ici comme j’arrive de la préformation donc c’est sûr que l’intégration n’a pas été compliquée ». Mais il n’oublie pas pourquoi il est là. Il veut travailler dur pour progresser et toucher un jour son rêve de devenir professionnel. D’ailleurs, l’effectif pro le lui rappelle tous les jours. « Le fait que l’on soit en contact avec les joueurs professionnels, c’est vraiment un plus. Je regarde souvent comment s’entraînent les autres gardiens et je m’inspire un peu de ce qu’ils font pour progresser ». Arrivé au Centre il y a un mois, Ilan remarque déjà la différence de niveau avec la préformation. Plus d’intensité, des frappes plus fortes, il doit vite s’adapter. « Pour l’instant tout me plait ici. Les entraînements sont rythmés, mais j’arrive à suivre. La seule chose que je crains avec cette différence de niveau c’est la blessure ». Il sait qu’une grave blessure peut remettre en cause son objectif principal : devenir gardien professionnel.

Pour l’instant Ilan a encore tout l’avenir devant lui pour réaliser son rêve.