FCL Web
Menu

Jérémy Le Saos : « Leur match de l’année ! »

8 Nov. | Centre de formation

Reprise N3

Le match

logo Douarnenez 0 - 4 FC Lorient FC Lorient

Jérémy Le Saos, jeune joueur du Centre de Formation du FC Lorient, originaire de Douarnenez, va vivre un week-end particulier. En effet, il donnera le coup d’envoi du match entre ses deux clubs. 

Jérémy, tu vas donner le coup d’envoi du match samedi à Douarnenez. Un moment sympa à vivre…
Oui, je suis content de le faire. Quand les dirigeants de Douarnenez m’ont proposé de le faire, un éducateur des jeunes précisément, j’ai tout de suite accepté. Je connais tout le monde à Douarnenez, j’ai grandi là-bas. Toute ma famille et mes amis seront au stade.

Tu as joué des U7 aux U14 à Douarnenez avant d’arriver à Lorient. Que représente ce match pour toi ?
C’est la rencontre entre mes deux seuls clubs. Dans tous les cas, il y aura de la déception à la fin de la rencontre. Que le meilleur gagne ! Après, je n’ai pas de préférence. C’est important pour moi d’aller à ce match, voir l’ambiance qu’il y aura au stade…

Ton père a entraîné la Stella Maris aussi pendant quatre saisons. Forcément une rencontre particulière pour lui également…
Oui, il y a joué aussi pendant plusieurs saisons. Il est quasiment à toutes les rencontres de la Stella. Il est content de vivre cet événement.

T’es-tu déjà dit : « un jour ce match aura lieu » ?
Non, je ne m’y attendais pas du tout. J’avais été voir le 6ème tour de Coupe de France à Douarnenez. Après leur qualification, je savais qu’ils avaient la possibilité de rencontrer Lorient au tour suivant.

Que t’es-tu dit après le tirage ?
Je me suis dit que c’était une belle opportunité pour la Stella Maris de jouer le FC Lorient, un club professionnel, à domicile. Ce match peut les aider à se développer pour le futur, tant sur le plan sportif que sur le plan structurel.

« Tout Douarnenez va se mobiliser ! »

Suis-tu attentivement leurs résultats ?
Non, pas forcément. Quand je suis dans la région, je vais voir les matches dès que je le peux. Je les suis de loin.

Que peux-tu nous dire de cette formation ?
Elle n’est pas du niveau technique d’une équipe professionnelle, c’est sûr. Dans l’engagement et le combat physique, elle est performante. Le terrain n’est pas forcément de très bonne qualité non plus, surtout à cette période l’année.

Quelle est l’ambiance au stade ?
Le public pousse beaucoup. Il y a toujours de l’ambiance surtout dans ces circonstances. Tout Douarnenez va se mobiliser pour soutenir la Stella. Ce sera particulier. Je crois qu’ils attendent entre 3000 et 4000 spectateurs.

Tes parents, qui y vivent, sentent-ils une certaine euphorie à l’approche de la rencontre ?
Oui, ils m’ont dit que tout le monde parlait du match de samedi. La Ville a hâte d’y être. Ils savent que ce sera compliqué mais ils vont tout donner. C’est une rencontre qui n’est peut-être pas près d’être rejouée. Pour eux, c’est le match de l’année.

Ton cœur balancera pour qui samedi après-midi ?
Je n’ai pas forcément de préférence. C’est plus une rencontre symbolique.

Un pronostic ?
Je dirais Lorient, il faut être réaliste.

 

On parle d'eux