FCL Web
Menu

Joris Sainati : « Impatient de revenir dans le vestiaire »

3 Oct. | Equipe pro

Sainati Joris (FC Lorient)-3_2007x1339

Le match

FC Lorient FC Lorient 0 - 0 AC Ajaccio Ajaccio

Joris Sainati, le défenseur central des Merlus, actuellement en soins à Marseille, revient sur sa blessure et sa rééducation avant d’évoquer la réception d’Ajaccio, son ancien club, vendredi soir.

Joris, peux-tu nous redonner la nature de ta blessure ?
Les deux ménisques étaient fissurés. Il fallait donc les ressouder. Le croisé était aussi abîmé. J’ai eu la totale avec ce genou. Après, j’ai joué de malchance puisque j’ai eu une infection qui a engendré des complications : une opération supplémentaire, un lavage du genou et une arthrolyse pour les adhérences. J’ai perdu un mois et demi. Il faut se soigner, je n’ai pas le choix. Mais tout cela rentre dans l’ordre.

Quel est ton programme quotidien sur Marseille ?
Tous les matins j’ai kiné de 9h à 12h. Je suis actuellement sur une période de renforcement musculaire parce que les soins sont presque finis. Je renforce actuellement la cuisse et le mollet. Quand j’aurai terminé cette partie, je débuterai la réathlétisation. Je fais tout cela sur Marseille dans un nouveau centre qui vient d’ouvrir il y a deux mois. Un centre comme celui de Capbreton ou Saint-Raphaël. Je vais travailler les sauts, les appuis, les courses pour être prêt et attaquer la préparation à Lorient.

Tu ne touches toujours pas le ballon actuellement…
Non, je ne le touche toujours pas vu que je n’ai pas encore attaqué la course. Une fois que j’aurai le feu vert pour la course, les appuis et les sauts, je rentrerai à Lorient pour que Pierre Bazin s’occupe de moi.

Quand pourrons-nous te revoir sur Lorient ?
J’espère être de retour dans la deuxième quinzaine de novembre pour poursuivre mes soins. Après, on ne sait jamais avec le genou si jamais les douleurs persistent.

Le fait de travailler individuellement dans ta région, auprès de ta famille, est appréciable ?
Dans mon malheur, c’est appréciable oui puisque ma famille est présente, ma petite est descendue avec nous. J’ai mes amis aussi sur place. Je travaille le matin et l’après-midi je peux profiter d’eux. J’ai pu être présent à des mariages, des anniversaires, des baptêmes, chose que je ne peux pas faire habituellement. Mais d’un autre côté, j’ai envie de rentrer sur Lorient pour jouer au ballon. Je veux retrouver ma maison aussi. C’est bien beau d’être à Marseille mais il y a pas mal de choses qui me manquent malgré tout.

Suivre tes coéquipiers à distance n’est pas non plus évident à vivre…
On s’envoie des messages, des vidéos, on s’appelle…Je les embête de loin. Je suis toute l’actualité quotidienne du club. Que ce soit les entraînements ou les matches. Mais ce n’est pas évident.

Es-tu en contact régulier avec le staff médical ?
Oui, avec Fabrice Busnel, le médecin du club, et mon chirurgien sur Lorient. On se tient au courant mutuellement avec les kinés aussi. On est en relation très régulièrement. Il n’y a pas de souci, on évolue tous ensemble.

Tu dois aussi recevoir des messages des joueurs, du staff, des supporters…
Oui, avec les joueurs on a un groupe WhatsApp donc on se parle quotidiennement. J’ai reçu pas mal de messages pour mon anniversaire de la part du staff et des dirigeants. C’est gentil. Mais je remarque que quand tu ne joues pas, on t’oublie vite. Les médias, les gens ne pensent plus à toi parce que tu n’es plus sur le devant de la scène. Tu te poses des questions mais c’est comme ça. Mais je reçois aussi des messages des supporters, ça me touche.

Que penses-tu du début de saison du club ?
Je suis content du début de saison que l’on réalise. C’est extraordinaire d’être premier avec cinq points d’avance. Il ne faut surtout pas s’enflammer et garder les pieds sur terre. Il faut enfoncer le clou à chaque match parce qu’on a vu que les années précédentes on était bien partis mais on avait eu une baisse de régime. Cette année, il y a un grand coup à faire.

Le club reçoit Ajaccio vendredi soir. Que penses-tu du début de saison des Ajacciens ?
Je suis content pour eux. Ils ont connu une saison galère l’année dernière. Ils ont fait un recrutement intelligent et de qualité. Je m’attends à un beau match vendredi soir. Je suis Lorientais maintenant et j’espère que l’on va gagner.

On voit sur les réseaux sociaux que tu suis tous les matches…
Je suis là à tous les matches. Même si je suis loin, je suis présent à distance. J’essaye de booster le groupe au maximum depuis Marseille. C’est normal, c’est mon équipe, ce sont mes collègues, je suis le plus heureux quand on gagne.

On sent que tu as hâte de rentrer à Lorient…
Oui, je suis impatient de m’entraîner, de revenir dans le vestiaire le matin et de me mettre en tenue. Ça me manque…

On parle d'eux