FCL Web
Menu
Entre deux eaux

Entre deux eaux

1977

Les dettes sociales sont très importantes (trop de prêts bancaires et de moins en moins de spectateurs). Janvier 1977, le FCL accuse un déficit d’un million de francs. En mars, l’UNFP est contrainte de payer les salaires. C’est le dépôt de bilan du club, la fin du statut professionnel.

1978-1980

Un certain Jules Glain, cadre aux Chantiers Ateliers de la Perrière arrive à la tête du club. Le 4 octobre, les juges prononcent la liquidation de biens du FC Lorient. Tout le monde se dit que s’en est terminé des Merlus. Sauf le nouveau Président qui fait immédiatement appel.

Jules Glain propose aux hautes instances de transférer toutes les équipes du FCL à l’association du club des supporters (CSFCL). Au départ, le président de la Fédération, Fernand Sastre, est réservé. Mais les supporters sont d’accord, tout comme le tribunal.

Lors de la saison 1979-1980, les Lorientais parviennent à se maintenir en Division d’Honneur après une rencontre contre Guingamp, équipe des Côtes-du-Nord dans laquelle évolue un certain Christian Gourcuff. La saison suivante, les footballeurs perdent en revanche un match crucial à Brest. Cette défaite les relègue du coup en Division Supérieure Régionale (DSR).

1981

Le FCL est né au port de pêche, c’est donc du port de pêche qu’il va renaître. Avec un homme, Georges Guénoum.

Au début des années quatre-vingt, celui-ci est déjà connu sur la place lorientaise. Il a son entreprise d’import – export dans la ville aux cinq ports et joue déjà au club, chez les vétérans. Les dirigeants lui font un appel du pied pour qu’il s’investisse dans le club en perdition. Il accepte. Et il parvient à convaincre des joueurs de haut rang de rester jouer ou de venir jouer : Kerangouarec, Ramirez, Le Gallo ou encore Le Bigot.

Le club n’a plus un rond, mais Georges Guénoum a des idées et des relations. Le patron trouve donc du travail aux joueurs pour qu’ils continuent de porter le maillot tango et noir. Et ça marche! En fin de saison 1982, le club remonte en Division d’Honneur.

Ramon Ramirez devance le gardien devant le public du Moustoir.

1982-1986

En 1982, Christian Gourcuff, âgé seulement de 27 ans, est nommé entraîneur-joueur des Merlus. C’est le président du club Georges Guénoum qui appelle personnellement ce Breton de Douarnenez connu comme bon tacticien.

Le jeune footballeur a déjà l’expérience de cinq clubs, dont le Stade Rennais avec qui il a remporté la Coupe Gambardella en 1973. Avec cette nouvelle tête pour diriger leur jeu, les Merlus retrouvent des valeurs sûres et le goût de la victoire. À la fin de la première saison Gourcuff, le club termine champion du groupe Ouest de Division d’Honneur (DH) avec la meilleure défense et la meilleure attaque, et accède à la Division 4 (D4).

George Guénoum avec Christian Gourcuff lors de la saison 1982-1983

1983-1985

En 1983, les Merlus retrouvent donc la Division 4. Le FCL fait une bonne année. Ils décrochent le groupe D de D4, mais finissent par s’incliner en finale du championnat contre Vichy (2-1). Une grande victoire tout de même puisqu’ils montent en Division 3.

Lors de la saison 1984-1985, les Merlus réalisent une année formidable. Meilleure attaque du championnat, les Merlus poursuivent leur marche en avant vers la Division 2.

1987-1990

Quand Gourcuff part en 1986 après la descente en D3, il est remplacé par Michel Le Calloch. Celui-ci reste deux saisons, le temps d’une montée et… d’une descente. Son successeur est le Vannetais Alain Thiboult. Il reste également deux ans, le temps… d’une montée et d’une descente en 1990.

Durant cette période, Lorient manque toujours d’argent. L’amateurisme et le bénévolat commencent à devenir pesants quand on veut jouer au plus haut niveau. En 1990, les Merlus sont une nouvelle fois, comme en 1977, au bord du gouffre.

La montée en 1987. Au premier plan, Christophe Le Roux

1990

Année noire pour le FC Lorient. On a comme l’impression de revenir dix ans en arrière. En février, l’association des supporters qui gère les destinées du club pro doit 4,9 millions de francs à l’Urssaf.  Le 25 juin, les juges prononcent le redressement judiciaire du club des supporters du FCL et nomme un administrateur. Sportivement, les Merlus rament et se voient une nouvelle fois relégués en Division 3. Le couperet tombe en novembre : le tribunal prononce la liquidation de l’association.

1991

Christian Gourcuff revient pour sauver un club de Division 3 en perdition. C’est Georges Guénoum, redevenu Président du FCL après le second sauvetage des Tango et Noir, qui le rappelle. Le dirigeant et l’entraîneur ont déjà fait leurs preuves au début des années quatre-vingt. L’objectif du duo : reconstruire sur de bonnes bases.

1995 : les Merlus sont champions de National

1991-1995

Le retour de Christian Gourcuff et l’arrivée de jeunes joueurs ont un effet pratiquement immédiat. À la fin de la saison 1992, Lorient remonte en Division 2. Le bonheur des supporters est rapidement balayé. La saison 1992-1993 est catastrophique. Le FCL ne parvient à remporter que deux victoires cette année-là. Donc, Lorient redescend en Division 3, qui s’appelle désormais le championnat National. Après deux saisons dans la troisième division française, les petits gars du Morbihan sont sacrés champions de National et remontent.