FCL Web
Menu
Installé dans l’élite

Installé dans l’élite

Les dates clefs

2006-2007

C’est la première rencontre de la remontée. Les nouveaux locataires de la L1 affrontent ce 5 août le terrible PSG chez lui au Parc des Princes. Les Merlus vont montrer aux ténors parisiens qui sont les patrons du jour. Lorient reste timide durant la première période. Trop. À la reprise, Lorient ose enfin oser… 2 à 1, 2 à 2, puis 3 à 2 pour les Morbihanais au coup de sifflet final. Le résultat est sensationnel.

2007-2008

Tout simplement énorme. Cette première année de maintien en Ligue 1 commence super bien pour les petits gars du Moustoir. Coup sur coup, en quatre journées de championnat, les Merlus dévorent leurs adversaires, malgré un calendrier peu réjouissant pour un début de saison (Lille, Monaco, Paris, Lyon).

Le FCL bat Lyon, le sextuple champion de France, à domicile 2 à 1. Grâce au génialissime tahitien Marama Vahirua qui réalise l’exploit du doublé. Lorient termine le mois d’août co-leader du championnat de France. Historique !

2008-2009

C’est l’année de la confirmation. Kevin Gameiro commence à marquer, et des buts, et les esprits de ses pairs. Et la défense se renforce. Le FC Lorient finit dixième, comme l’an dernier. Une place pleine d’espoir. Les hommes de Gourcuff réalisent deux beaux matchs de légende durant cette saison.

Le premier se déroule à Saint-Étienne, patrie de la fondatrice du club. Nous sommes le 29 octobre 2008, les Merlus humilient littéralement les Verts, 4 à 1, à Geoffroy-Guichard.

L’autre coup d’éclat – et quel coup d’éclat, se passe aux abords de la Canebière, quelques semaines plus tard, en novembre. Menés 2 à 0 à… un quart d’heure de la fin, Lorient réagit de façon incroyable.Tout se passe comme dans un rêve : trois buts sont marqués en onze minutes, le dernier (celui de la victoire) par Gameiro.

2009-2010

Le 10 août, Lorient a de nouveau rendez-vous avec son histoire. C’est ce jour-là qu’un nouveau président arrive à la tête du club. Grand passionné de football, Loïc Féry succède à Alain Le Roch et devient, à 35 ans, le plus jeune président d’un club de Ligue 1.

Les objectifs de Loïc Féry : pérenniser la présence du FC Lorient au plus haut niveau du football professionnel français. Cela passera par la mobilisation de toutes les énergies, celles des salariés et partenaires du club, ainsi que par le renforcement nécessaire des infrastructures du FC Lorient.

2010-2011

Au terme d’une saison où les Lorientais étaient tout près d’accrocher l’Europe, le FCL termine finalement cette nouvelle saison en Ligue 1 à la 11ème place. Battu sur le fil par Auxerre lors de la dernière journée (1-2), le FC Lorient rétrograde de quatre places à l’issue de ce match. Au cours d’une superbe saison marquée par de nombreux exploits dont un 5-1 face à Bordeaux, la fin de saison lorientaise ne reflète pas la totalité de celle-ci. Le grand homme de cette saison n’est autre que Kevin Gameiro, deuxième meilleur buteur de Ligue 1 avec 22 buts au compteur.

2011-2012

Le FC Lorient est passé tout près de la relégation au terme de cette saison. Classés 17ème à l’issue du championnat, les Lorientais ont vécu une année sportive compliquée marquée par des résultats sportifs décevants et par de nombreuses blessures. A seulement un point de la relégation en mai 2012, le FC Lorient ne se sauve en Ligue 1 que lors des dernières secondes de la dernière journée de championnat.

2012-2013

Le FC Lorient a effectué une très belle saison. Au terme de celle-ci, les Lorientais finissent à la 8ème place de la Ligue 1, soit le deuxième meilleur classement du club parmi l’élite et échoue au pied du stade de France en Coupe de France. En effet, la formation de Christian Gourcuff s’est déplacée à Evian en demi-finale mais a déjoué et s’est lourdement inclinée dans les Alpes sur le score de 4-0.

2013-2014

Lors de ce dernier exercice, le FC Lorient a réalisé un parcours en dents de scie alternant entre prestations de qualité et d’autres plus mitigées. Après avoir acquis le maintien à Nice, les joueurs du FCL grimpèrent au classement journée après journée pour terminer à une honorable 8ème place.

2014-2015

Sylvain Ripoll aurait certainement aimé connaître une première saison en tant que coach principal un peu plus tranquille. Malheureusement pour l’ancien capitaine des Merlus, cette saison fut très compliquée. Malgré un bon début de saison, les Lorientais ont flirté toute la saison avec la zone rouge en y tombant même dedans à quelques journées de la fin. C’est lors d’une rencontre au stade Vélodrome, en avril 2015, que le FCL a trouvé la flamme pour sortir de cette torpeur. Avec une victoire d’anthologie 5-3 sur les Marseillais, le FC Lorient a réussi à sortir de la zone de relégation et ainsi se sauver lors de l’avant-dernière à Nantes (1-1).

2015-2016

Pour cette dixième saison consécutive parmi l’élite du football français, le FC Lorient a réalisé une saison cohérente, comme l’a attesté Sylvain Ripoll, en naviguant régulièrement dans la moitié du tableau. Malheureusement, le dernier mois de compétition fut beaucoup moins glorieux car les Lorientais terminent cet exercice à la 15ème place du championnat. Cette position ne reflète pas la saison du club car à un mois de l’issue, il figurait encore à la 10ème place du championnat. D’autant plus qu’il a réalisé un bon parcours dans les deux coupes nationales : un quart de finale de Coupe de la Ligue et une demi-finale de Coupe de France.


2016-2017

Au terme d’un exercice compliqué de A à Z, les Merlus quittent la Ligue 1 après onze saisons à ce niveau de la compétition. Sylvain Ripoll débutait la saison puis Bernard Casoni reprenait le flambeau. Pourtant, en fin de saison, l’espoir était revenu. En finissant à la 18ème place du championnat, Lorient s’offrait le droit de rêver à un maintien inespéré. En effet, en participant aux barrages face à Troyes, 3ème de Ligue 1, la possibilité de se maintenir dans l’élite du football français était réel. Il en fut tout autrement suite à la défaite 2-1 dans l’Aube puis le match nul 0-0, au retour, au Moustoir. Les Merlus sont rétrogradés en Ligue 2 pour la saison 2017-2018.

Les joueurs emblématiques

Marama Vahirua

Ses débuts au FC Lorient furent remarqués par tous les fans du football. En effet, lors des deux premières journées de Ligue 1 (2007-2008), il marque deux doublés face au Paris Saint-Germain, et l’Olympique Lyonnais. Il totalise 19 buts en 3 saisons chez Les Merlus

 

 

 

Kévin Gameiro

Kevin Gameiro est arrivé au FC Lorient lors de la saison 2008-2009 en provenance du RC Strasbourg. Très vite, l’attaquant né à Senlis, s’est imposé comme un joueur indispensable à l’effectif de Christian Gourcuff. Vif, il est auteur de trois grandes saisons sous les couleurs lorientaises. Deux fois deuxième meilleur buteur de Ligue 1 (2009-2010 : 17 buts et 2010-2011 : 22 buts) et meilleur buteur de l’histoire du FCL avec 50 buts en Ligue 1, il rejoint par la suite les rangs du Paris SG. Lors de sa dernière saison avec les Merlus, Kevin Gameiro connaît ses premières sélections en équipe de France. Une grande fierté pour lui et le FC Lorient.

 

Laurent Koscielny

Arrivé du Tours FC en début de saison 2009-2010, Laurent Koscielny a connu une ascension assez fulgurante au plus haut niveau. Titularisé immédiatement après son arrivée au FCL, le défenseur originaire de Tulle a tout de suite convaincu Christian Gourcuff et son staff. Pilier de la défense lorientaise avec Sylvain Marchal, il se fait rapidement remarquer par les plus grands clubs français et européens comme Arsenal FC qu’il rejoindra à l’été 2010 après seulement une saison en Ligue 1. Il connaîtra sa première sélection en équipe de France lors d’un France/ USA en novembre 2011. Titulaire indiscutable avec Arsenal FC, Laurent Koscielny est appelé régulièrement en équipe nationale.

 

Jérémie Aliadière

Considéré comme un grand espoir du football français, il rejoint Arsenal à seulement 16 ans. Souvent blessé et prêté à des clubs successifs, l’attaquant aura du mal à éclore. C’est à Lorient en 2011 que le joueur alors âgé de 28 ans va enfin se révéler, notamment lors de sa deuxième saison chez les Merlus où il inscrira 15 buts en championnat.

Raphaël Guerreiro

Arrivé de Caen à l’été 2013, le jeune latéral gauche va vite s’imposer dans le onze des Merlus. Il réalise trois belles saisons sous les couleurs du FCL et inscrit 10 buts. D’abord appelé avec la sélection Espoirs du Portugal, il intègre les A avec en prime un but à Old Trafford face à l’Argentine de Messi. Sélectionné pour l’Euro 2016, il gagne sa place de titulaire au cours de la compétition et est sacré champion d’Europe. Il rejoindra par la suite le Borussia Dortmund, une des deux grosses écuries de Bundesliga.

 

 

Les matches de légende

Olympique de Marseille – FC Lorient (3-5)

Championnat de Ligue 1 / 24 avril 2015

Stade Vélodrome / 55 180 spectateurs / Arbitre : M. Ennjimi 

En bref

Après trois revers consécutifs, Marseille veut se reprendre en l’emportant devant son public face à un Lorient relégable. Pour y parvenir, Marcelo Bielsa innove avec un 4-3-3 résolument offensif. L’effet est visible sur la pelouse. L’OM démarre la rencontre pied au plancher, asphyxie Lorient dans sa moitié de terrain et se procure très vite plusieurs occasions. Pourtant, les Merlus, à la suite d’une action limpide en une touche de balle ponctuée par une frappe superbe de Jordan Ayew, ouvrent le score après seulement 10 minutes de jeu. Trois minutes plus tard, Bellugou double la mise et assomme les Olympiens. Le temps passe, la mi-temps approche et les offensives marseillaises restent stériles.

La deuxième période commence fort pour l’OM et André Ayew (58’, 1-2) puis Morel (67’, 2-2) permettent à l’OM d’égaliser suite à deux coups francs de Dimitri Payet. Mais cela ne dure guère longtemps, les lacunes défensives marseillaises étant encore flagrantes sur le 3ème but lorientais qui est l’œuvre d’un slalom magnifique de Philippoteaux. La nouvelle égalisation de Michy Batshuayi n’est qu’une chimère, Jordan Ayew (qui s’offre un doublé face à son ancien club) et Mathias Autret donnant une allure de correction à la rencontre. Cette victoire permet aux Merlus de sortir de la zone rouge et aura une importance capitale dans le maintien du club à l’issue de la saison.

Les équipes

Marseille : Mandanda, Nkoulou, Morel, Djadjedje (remplacé par Romao, 29’), Lemina (remplacé par Batshuayi, 69’), Thauvin (remplacé par Ocampos, 46’), Payet, Imbula, Gignac, A.Ayew, Alessandrini.

FC Lorient : Lecomte, Kone, Le Goff, Bellugou, Gassama, Mostefa, Jouffre (remplacé par Autret, 81’), Ndong, Mesloub (remplacé par Abdullah, 63’), Philippoteaux (remplacé par Barthelme, 74’), J. Ayew.

Les buts

Marseille : Morel (67’) Batshuayi (76’) Philippoteaux (68’)

FC Lorient : Ayew (9’et 84’), Bellugou (14′) Philippoteaux (68’) Autret (86’)