FCL Web
Menu

Loïc Féry : "Une vraie dynamique"

2 Déc.

Président Féry, la saison du FCL commence demain. A la veille de la reprise, dans quel état d’esprit êtes-vous ?
C’est le début d’une saison, ma quatrième en tant que Président. Je ressens une vraie dynamique et une envie de retrouver le chemin des terrains, même si les joueurs sont toujours un peu nostalgiques des vacances! Une page se tourne, mais les moments difficiles vécus en fin de saison dernière n’ont pas été mis aux oubliettes. Nous souhaitons en tirer des enseignements. Nous avons connu des moments particulièrement éprouvants et nous avons tremblé jusqu’à la fin. Au bout du compte, l’essentiel a été préservé : le maintien du club parmi l’élite du foot français, et ce n’est pas rien. Les Lorientais se rendent compte, j’en suis sûr, de la chance d’avoir un club en Ligue 1. L’heure est maintenant aux retrouvailles: demain, c’est la rentrée des classes et le début d’un des moments clefs de la saison, la préparation.

Comment envisagez-vous la saison à venir ?
Je suis confiant et raisonnablement ambitieux. Sur le plan sportif, notre objectif sera d’afficher une plus grande constance que l’an dernier, en redevenant très forts à domicile et plus solides à l’extérieur. Nous voudrons obtenir le plus rapidement le maintien, et si possible retrouver le Top 10 de la Ligue 1, pour que la saison passée ne soit qu’un accident de parcours. Mais ne nous trompons pas, la Ligue 1 est une compétition difficile, de haut niveau et il convient de se préparer pour affronter des matches engagés, dès le début du Championnat, ou nous rencontrerons les 2 premiers de la saison passée, le PSG puis Montpellier. Pour atteindre nos objectifs, nous avons décidé de conserver nos meilleurs joueurs, en dépit de sollicitations. On le sait, nous avons subi de trop nombreuses blessures la saison passée, qui nous ont causé préjudice : le retour de ces joueurs sera très profitable à notre effectif, et constituera probablement le plus gros de nos renforts de l’intersaison. En ce qui concerne le recrutement, la priorité sera d’améliorer qualitativement le secteur offensif si c’est possible et si cela apporte un vrai plus. La baisse des droits TV nous impose en effet d’être prudents en matière de transferts, en restant fidèle à nos principes de gestion cohérente.

A ce sujet, le FCL fait toujours partie des bons élèves de la Ligue 1…
Oui: notre passage devant la DNCG, le 13 juin dernier, s’est très bien déroulé. Malgré la contre-performance sportive et la 17ème place, le modèle économique du club a permis de présenter un résultat positif à la DNCG pour l’exercice 2011-2012, ce qui fait du FCL le seul club de L1 ayant présenté des comptes avec des résultats positifs ces trois dernières saisons. Ce n’est pas rien, quand on voit la situation précaire de nombreux clubs cette année: le FCL est d’ailleurs aussi l’un des très rares clubs de L1 à ne pas être soumis cette intersaison à une quelconque mesure d’encadrement, que ce soit sur le plan du recrutement ou de la gestion.

Dans cette période de difficultés économiques pour les clubs français, qui sont fortement touchés par la crise, que faut-il attendre pour le budget 2012-2013 du FCL ?
Je le redis, l’entreprise FCL est en bonne santé. Mais cette solidité financière ne change pas pour autant notre philosophie de gestion. Nous avons présenté, pour 2012-2013, un budget prévisionnel en adéquation avec la difficile réalité économique du moment. Dans un contexte où nos revenus vont chuter de 15% du fait, notamment, de la baisse des droits TV et où nos charges ont augmenté, avec notamment la fin du DIC non compensée, nous devons poursuivre dans une politique de gestion saine, rigoureuse et raisonnable. Quand vous savez que vos revenus baissent de 15%, vous devez adapter vos charges dans la même proportion, notamment en réduisant le nombre de joueurs sous contrat.

L’austérité, un mot à la mode, s’applique donc au FCL ?
Non, nous devons certes être prudents et réalistes sur nos dépenses de fonctionnement, mais nous ne pouvons pas parler d’austérité, justement car le FCL ne dépense pas plus que ce qu’il gagne. Alors que l’industrie du football est en grande difficulté, le FCL a renforcé ses fonds propres chaque année depuis mon arrivée et je suis certain que la stratégie que nous menons depuis trois ans est la bonne, notamment sur la nécessité d’avoir un modèle économique où les revenus des joueurs et des clubs sont encore plus alignés. Cela dit, j’ai souhaité que nous investissions de manière importante dans le futur du FCL, et notamment dans la formation car je suis convaincu que la pérennité du club passe aussi par une importante politique d’investissement. Réalisme économique et politique d’investissement importante, telle se résume notre stratégie.

Pouvez-vous chiffrer ces investissements ?
Depuis Janvier 2010, nous avons investi 20 millions d’euros en droits de mutations uniquement, sur l’acquisition de joueurs prometteurs, qui, j’en suis sûr, vont continuer à progresser sous la conduite de Christian Gourcuff car les joueurs qui nous ont rejoint sont ambitieux et ne considèrent pas la Ligue 1 comme une fin en soi. Nous avons également engagé un programme important de travaux d’infrastructures à Kerlir, avec la construction de l’Espace FCL, pour un coût global de près de 12 millions d’euros. Pour que ces investissements soient possibles, j’ai dû faire de nouveaux apports au groupe « FCL », sous la forme d’apports capitalistiques et de garanties personnelles en face des financements bancaires. Mon ambition pour le FC Lorient est donc tenace, et se porte dans le moyen/long terme: je crois au développement du FCL dans la durée.

Sur le plan structurel, la saison à venir sera donc celle de la construction de l’Espace FCL…
Oui, effectivement cela sera l’aboutissement d’un long projet qui s’est avéré plus compliqué qu’initialement envisagé. Cela dit, la formation est au centre de mon ambition pour le club et l’Espace FCL est donc clé, car je voulais que le club se dote d’un Espace de Vie de haut niveau où cohabiteront les Pros, les stagiaires du centre de formation et nos salariés. Du fait des retards, j’ai entendu dire que l’Espace FCL ne sortirait jamais de terre. Même s’il y a un dernier contretemps lié à la signature de toutes les formalités administratives, je vous assure que l’Espace FCL est la priorité du club : la signature définitive va intervenir sous peu et les travaux vont pouvoir commencer, pour une livraison à l’été 2013.

Concernant la formation, faut-il s’attendre à des changements a la tête du Centre ?
Herve Guégan, actuel directeur du Centre, nous a récemment fait part de son souhait de quitter le club. Dans la mesure où il est sous contrat, nous sommes en train de voir comment il pourrait être envisageable de le laisser rejoindre un autre club. Quand on sait que le budget alloué à la formation a augmenté ces trois dernières années, nous ne pouvons pas être satisfaits des résultats de notre Centre, du fait notamment du peu de joueurs qui ont intégré le groupe Pro, d’un recrutement pas assez régional en Bretagne et plus généralement d’un vrai déficit d’interaction avec Christian Gourcuff, qui est le patron technique du club et dont les choix stratégiques doivent être entendus par la direction du Centre de formation, ce qui n’a pas été assez le cas ces dernières années.

Serez-vous encore cette année le plus jeune Président de la Ligue 1 ?
Je crois que je suis toujours le benjamin des Présidents, même si j’attaque déjà ma quatrième saison aux commandes du FCL et je ne suis donc pas le moins expérimenté! Je peux vous assurer que mon désir de faire grandir le FC Lorient et de garantir sa pérennité est intact : il a même été renforcé par nos difficultés la saison dernière : ce qui ne tue pas rend plus fort.

Vous avez hâte que la compétition commence…
Oui ! Mon objectif est double : bien figurer dans cette L1 qui reste ouverte a des surprises, comme l’a montré Montpellier l’an dernier, et souhaiter que nos supporters puissent vivre de grandes émotions avec le FCL. Je tiens une fois encore à remercier tous nos supporters et nos partenaires pour leur soutien qui a été déterminant la saison passée, malgré les difficultés. Concernant nos supporters, la campagne d’abonnements pour 2012-2013 démarre aujourd’hui. J’espère qu’ils seront encore plus nombreux à soutenir le FCL cette saison !