FCL Web
Menu

Mehdi Mostefa : « Le FCL, un club qui m’a marqué ! »

4 Avr. | Equipe pro

Mostefa Medhi

Le match

FC Lorient FC Lorient 3 - 1 1200px-AS_Béziers.svg AS Béziers

Lorientais lors de la saison 2014-2015, Mehdi Mostefa, l’international algérien (25 sélections), va retrouver le Moustoir demain soir avec l’AS Béziers. Le milieu de terrain biterrois revient sur la saison de l’ASB et aborde le match face aux Merlus.

Mehdi, comment vas-tu ?
Tout va bien cette année. Physiquement, j’ai vécu une année compliquée à Chypre l’an passé (au Paphos FC). Le fait de revenir en France, avec des entraînements réguliers et normaux, m’a fait le plus grand bien. Je suis content d’être arrivé à Béziers et de poursuivre ma carrière.

Qu’est-ce qui t’a plu dans le projet biterrois ?
Quand le club m’a appelé l’été dernier, j’ai adhéré au discours du coach. C’est un club qui a certaines valeurs qui me plaisent. J’ai eu aussi l’opportunité de rentrer près de chez moi car ma famille vit sur Marseille. Ça a joué aussi. C’était le bon compromis et tout m’a convaincu.

C’est la première année de Béziers en Ligue 2. Comment le club vit cette saison ?
Il y a forcément des moments un peu compliqués car, sur certains points, notamment au niveau des infrastructures, le niveau est un peu amateur. Mais le club s’améliore et est plein de bonne volonté. Il faudra, nous, sur le terrain maintenir l’ASB en Ligue 2 pour que le club poursuive son évolution.

Le club visait le maintien en début de saison. L’objectif est encore atteignable…
Ce sera une guerre jusqu’au bout. Il ne faut pas craquer, pas lâcher. On sait d’où on vient. On est le plus petit budget de Ligue 2. Sur le terrain, on doit se battre avec nos armes. On lutte avec des clubs comme Nancy et Sochaux et ce sont eux qui doivent avoir la pression. A nous de jouer notre va-tout jusqu’au bout. Ça va se jouer dans les têtes et jusqu’à la fin championnat.

« Je souhaite que le FC Lorient retrouve la Ligue 1 »

Dans quel état d’esprit l’ASB va se rendre à Lorient ?
On sait que ça va être compliqué. Lorient joue sa montée en Ligue 1. C’est une grosse équipe, on va venir à Lorient pour être solide et essayer de jouer notre chance à fond. Ça va être très dur mais on va tout mettre en œuvre pour les mettre en difficulté.

Vous restez sur cinq matches sans défaite. La confiance est de mise à Béziers ?
La confiance reste éphémère. On doit surtout garder notre solidité, notre solidarité et notre combativité. On sait qu’en allant à Lorient, ce sera dur. On va s’accrocher. Lorient n’a pas forcément le droit à l’erreur et va chercher à l’emporter à domicile. Il y a un gros objectif pour eux. Ce sera un bon match.

Que retiens-tu de ton passage à Lorient ?
Je n’y ai joué qu’un an mais c’est une année qui m’a marquée. J’y ai connu des gens extraordinaires. J’ai du sang breton de par ma mère mais je ne connaissais pas la Bretagne. J’ai appris à la connaître et je n’ai pas été déçu. Dans d’autres circonstances, j’aurais aimé y rester plus longtemps. Je remercie les gens qui ont été là pour moi, dans le club et en-dehors.

Suis-tu toujours les résultats du club ?
Oui, bien évidemment. Je regarde les matches et l’an passé, à Chypre, je les regardais. Quand tu as connu un club qui t’a marqué, forcément tu le suis. Je souhaite vraiment que Lorient remonte en Ligue 1 car c’est un club qui le mérite. Je retiens beaucoup de bonnes choses avec ce club.

As-tu un pronostic pour demain ?
Non, je pense que ce sera un bon match mais je ne vais pas me livrer sur un éventuel pronostic.