FCL Web
Menu

Mickaël Landreau : « Un bon match à jouer ! »

23 Oct. | Equipe pro

01-BP1_8540

Le match

FC Lorient FC Lorient 0 - 1 Logo_smc_2016 Caen

Mickaël Landreau, l’entraîneur des Merlus, s’est exprimé aujourd’hui devant les médias avant la réception du Stade Malherbe de Caen en 16èmes de finale de Coupe de la Ligue demain.

Pensez-vous faire tourner demain face à Caen ?
Je pense que ce sera dans la continuité de tout ce que l’on a fait depuis le début. Je ne vis pas les matches de coupe comme un turnover incroyable. On met les joueurs dans des conditions moyennes. Chacun est libre de le faire. Je suis plus pour garder une forme de cohérence. Le rythme n’est pas non plus incroyable. Il y aura quelques modifications à l’image de ce qui a pu être fait tout en sachant que notre sur match à Orléans, quatre joueurs ont joué 45 minutes.

Vous affronter une Ligue 1 demain soir, le Stade Malherbe de Caen…
C’est un très bon match à jouer. Caen a réussi son début de saison. Elle a des capacités à jouer vite vers l’avant. Ils sont très bons sur le deuxième ballon notamment avec Rodelin et Santini même si les deux ne joueront peut-être pas demain. Ils ont des armes sur les centres, de la taille et de la présence.

« Je me suis toujours enrichi avec les Coupes »

N’est-ce pas un match qui pourrait freiner la dynamique après Orléans ?
Je ne suis pas dans cette optique. Le scénario sera tel qu’il doit être, dans un sens comme dans un autre. Je vis les coupes positivement, déjà quand j’étais joueur. Pour moi, c’est un plus. Aujourd’hui, on a une qualité d’entraînement et d’investissement, une rigueur, qui fait que l’on peut enchaîner les matches. On aurait pu penser la même chose du match face à Lens ou lors du premier tour à Laval. C’est ça qui est riche : on ne connait pas le scénario. Quoi qu’il arrive, on se construira en fonction du scénario. Il y a une remise en question perpétuelle.

Cette victoire à Orléans a-t-elle changé quelque chose chez les joueurs ?
C’est quand même fondateur d’être capable de revenir au score, de s’imposer, d’aller chercher cette victoire. Comme je le répète, c’est un championnat tellement compliqué, que le résultat final se fera sur la longueur et la régularité. Aujourd’hui, on est dans les clous. Toutes les équipes aimeraient avoir huit points de plus, même Reims. Ce sera dur parce qu’il y a une intensité sur chaque match.

Quand on est joueur, un match de coupe peut-il permettre de se libérer plus facilement ?
De ce que je vis, je ne ressens pas de pression particulière. C’est différent car tu es qualifié ou éliminé. Je vis pleinement les matches. Je les prépare avec cet esprit de compétition. Le championnat est notre quotidien, l’avenir du club…On fait un métier de partage d’émotions, et la coupe, te le permet. Je me suis toujours enrichi avec les Coupes.