FCL Web
Menu

Mickaël Landreau : « Progresser et avancer »

19 Oct. | Equipe pro

Landreau Mickael - Entraineur (FC Lorient)

Le match

Orléans LF Orleans 1 - 2 FC Lorient FC Lorient

Mickaël Landreau, l’entraîneur du FC Lorient, s’est exprimé hier devant les médias avant le déplacement demain à Orléans.

Mickaël, Orléans reste sur deux défaites en championnat. Est-ce le bon moment pour les jouer ?
On le saura après le match. On peut se dire qu’ils vont avoir envie de réagir aussi. Je trouve que c’est une des équipes qui réussit son début de saison. On ne les attendait pas là, notamment à domicile où elle est très performante. Il faut que l’on se prépare à ce que ce soit un match engagé, athlétique. Ce sera un combat face à une formation généreuse qui envoie beaucoup de courses. Il faudra faire un gros match. Ils peuvent se dire la même chose que nous : c’est le bon moment de jouer Lorient qui reste sur quatre matches sans succès.

Actuellement, les matches se répètent. Il y a des occasions mais vous ne marquez pas…
Dans nos analyses, si on ne gagne pas, c’est que nous devons faire plus. Il faut faire attention à la morosité quand on n’a pas de résultats positifs. On a eu une période très faste mais malgré tout, on se procure des occasions. De cette manière-là, on risque d’en gagner dans le futur. Si on n’a pas gagné, ce n’est pas par hasard. On doit mieux centrer, mieux cadrer nos frappes et augmenter ces taux.

« Il faut persévérer »

Vous allez être confrontés régulièrement à ce type de match…
On sait très bien que dans le football, le plus difficile, est de jouer face à des défenses regroupées qui t’attendent, te contrent. Créer des automatismes dans le football, c’est ce qu’il y a de plus compliqué. On a aligné la plus jeune équipe du FCL face à Niort. On intègre des jeunes et on doit faire face aux absences de Courtet et Marveaux avec qui nous avions justement créé des automatismes. On ne se contente pas de ce que l’on fait. Il faut continuer à avancer et à travailler. On veut toujours plus.

Pensez-vous que l’absence de Courtet est préjudiciable ?
Non. Je me souviens après les deux nuls face à Quevilly et au Gazélec, on avait déjà eu beaucoup d’opportunités. On va avoir cette année ce style d’oppositions. On doit aller chercher une nouvelle série. Même si on nous présente comme les favoris, parce que ce statut arrange les autres, tout ne sera pas facile. Nos résultats positifs du début de saison ont peut-être fait penser que cela allait être simple. Ce ne sera pas le cas, on en a bien conscience. Au quotidien, on est dans une certaine exigence. On veut progresser et avancer. Jouer les uns avec les autres, c’est compliqué. J’espère que l’on continuera à se procurer beaucoup d’occasions. C’est comme ça que l’on trouvera la faille. Il faut persévérer.