FCL Web
Menu

Nationale 2 : Régis Le Bris aborde la début de saison

12 Août. | Centre de formation

Quel bilan tires-tu de cette préparation ?
Depuis plusieurs saisons, nous suivons un programme de matchs amicaux qui nous satisfait (US Concarneau N1, US Saint-Malo N2, Stade Briochin N2, tournoi européen des centre de formation à Ploufragan (EA Guingamp, PSG, Tottenham, Brest SB29), Vannes OC N3). Les adversaires rencontrés sont de qualité et cela nous permet de multiplier les expériences de jeu sur des temps assez courts. Le groupe a pu se jauger rapidement face à différents types d’opposition. Du point du vue de la préparation physique et des premiers apprentissages d’équipe, nous avons rempli nos premiers objectifs. Néanmoins, le révélateur sera le début du championnat. Nous pouvons avoir des satisfactions avant, c’est la confrontation du championnat et l’évolution de l’équipe et des joueurs à travers les premiers matches qui va se révéler.

Votre effectif a-t-il beaucoup évolué ?
Comme toutes les réserves, il y a eu un renouvellement assez important. L’an passé, 39 joueurs ont joué avec l’équipe CFA. Il n’y pas véritablement une équipe type qui se dégage. Le groupe est constitué de joueurs issus du groupe formation et d’autres arrivés un peu plus tard en post-formation. Ces derniers connaissent bien le niveau N2 voire N1. Tous s’inscrivent dans une dynamique d’équipe et poursuivent une ambition personnelle d’accéder à l’équipe professionnelle. Les deux derniers exemples en date sont Quentin Lecoeuche et Franklin Wadja. Nous espérons que d’autres démontreront les qualités pour accéder à l’échelon supérieur.

Quels sont les objectifs de votre formation ?
La finalité d’un Centre de Formation est que des jeunes joueurs progressent et affichent un niveau supérieur pour s’imposer chez les professionnels au FC Lorient. Ils évoluent dans un environnement où l’objectif de l’équipe est de gagner des matches. Nous cherchons à developper leur connaissance du jeu, la qualité de leur prise de décision en situation de compétition et de manière plus générale leur capacité à apporter les réponses appropriées dans des situations complexes sur et en dehors du terrain.

Qu’attendez-vous de votre premier match face au Mans samedi ?
Dans la continuité de cette préparation, nous visons une prise de conscience autour de la performance individuelle et collective. Les joueurs sont les acteurs principaux et ils doivent se préparer en conséquence. Nous sommes dans cet esprit depuis le début. Si les premières impressions sont positives, cet engagement doit se concrétiser en compétition, situation dans laquelle il y a un adversaire dont on ne connait pas précisément les caractéristiques. Il s’agira de faire du mieux possible pour l’emporter en considérant l’imprévisibilité de chaque situation.

Le Mans est une équipe qui ambitionne beaucoup de choses dans ce championnat ?
A priori, oui. Le club est doté d’un stade de niveau Ligue 1, d’un bon centre d’entraînement et possède une histoire au niveau professionnel. Leur président a un projet ambitieux et cohérent. Ils sont probablement destinés à se rapprocher du haut niveau.