FCL Web
Menu

Vincent Le Goff : « Il est impératif de gagner »

11 Déc. | Equipe pro

Lorient - Lens - 13-09-2020-96_2796x1862

Le match

FC Lorient FC Lorient 3 - 0 1200px-Nîmes_Olympique_logo_2018.svg Nimes

Vincent Le Goff, le latéral gauche des Merlus et nouveau centenaire en Ligue 1, est revenu sur le match à Angers et aborde la réception de Nîmes dimanche au stade du Moustoir (15h, 14ème journée de Ligue 1 Uber Eats).

Quel est ton ressenti sur votre prestation à Angers ?
Je suis forcément déçu du résultat mais on a quand même eu de bonnes intentions sur ce match. On a vu que l’on pouvait rivaliser avec cette équipe. Ils ont été plus efficaces que nous dans les deux zones de vérité et malheureusement, on n’arrive pas à prendre ce point qui nous aurait fait
du bien.

Malgré tout, est-ce un match qui vous rassure pour la suite de la saison ?
Je ne sais pas s’il nous rassure puisque nous ne prenons pas de point. Il y a peut-être du mieux et c’est encourageant. On peut parler de bonne base de travail mais il ne faut surtout pas faire moins que cela pour prendre des points. Sur ce match, nous ne sommes pas très loin de faire un bon résultat.

Vous avez rivalisé avec cette équipe d’Angers et fait jeu égal…
Nous n’avons pas eu de grosses situations mais on doit s’améliorer à ce niveau justement pour avoir plus de vraies occasions devant le but. Actuellement, nous ne sommes pas sur une série positive, que ce soit offensivement ou défensivement. Il faut trouver un bon équilibre pour mettre nos attaquants dans de bonnes conditions.

Comment devons-nous aborder cette réception de Nîmes ?
C’est un match très important car il faut prendre les trois points. On ne va pas se mentir. Il faut que l’on prenne des points avant la trêve. C’est un match contre un concurrent direct qui est encore à notre portée. Il est juste trois points devant nous. Il faut prendre ces trois points à domicile pour recoller. On ne doit surtout pas les laisser s’échapper. Il est impératif de gagner, on n’a pas vraiment le choix.

Que penses-tu de cette formation ?
J’avais vu leur fin de match contre Reims. Ils avaient su marquer et ensuite rester très solides. Ils ont des valeurs de combativité et ont aussi la capacité de marquer. Mais s’ils sont là, c’est qu’ils ont des faiblesses. À nous de bien les étudier en amont et de bien exploiter leurs points faibles. On a les moyens de les battre et de faire un gros match quoi qu’il arrive. Eux aussi, ils doivent prendre des points. On s’attend donc à un match engagé et j’espère que nous aurons les situations pour l’emporter.

« J’ai toujours persévérer pour espérer goûter au monde professionnel »

Tu as joué ton centième match en Ligue 1 face à Montpellier. Qu’est-ce que représente pour toi cette barre symbolique ?
C’est bien, c’est une belle anecdote. À titre personnel, je suis très content d’avoir atteint cette barre avec le FCL. Quand tu es jeune, tu rêves de réaliser beaucoup de matchs parmi l’élite et je l’ai réalisé. C’est une satisfaction personnelle. Il faut continuer et en engranger d’autres. Ce n’est pas une fin en soi. Aujourd’hui, je veux être plus performant sur le plan offensif et reproduire aussi ce que j’ai fait en Ligue 2 avec le FC Lorient.

Quand tu évoluais en CFA ou en National, pensais-tu toujours à évoluer chez les professionnels ?
J’ai fait des choix de carrière plutôt osés car j’aurais pu me tourner vers d’autres choses. Les championnats amateurs sont tout aussi compliqués que les divisions professionnelles. Il faut faire encore plus de sacrifices. J’ai toujours persévéré pour espérer goûter au monde professionnel. Je me suis toujours bien entraîné et fais le maximum.

Est-ce une grande fierté ?
Oui, je suis très fier car j’ai toujours des amis qui réalisent de belles carrières en National. J’ai la chance aujourd’hui de faire ma quatrième saison en Ligue 1. Quand on en parle ensemble, on trouve cela assez fou. Malgré tout, il y a encore mieux et beaucoup à faire cette saison. Mais c’est déjà pas mal.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Je me souviens du maintien obtenu à Nantes en 2015. On fait 1-1 à la Beaujoire et c’est un gros souvenir pour moi. Je crois que le match précédent, nous gagnons 5-3 au Vélodrome. C’était incroyable car nous n’étions pas bien avant d’aller à Marseille. Gagner au Vélodrome, c’est quand même quelque chose. L’enchaînement de ces deux matchs reste un de mes meilleurs souvenirs. En revanche, mon pire est bien évidemment la relégation en 2017.

On parle d'eux